Communication

communication

♥ Labeliser des séances [NOUVEAU]

En Suède, le Bio Rio a créé un label avec trois autres cinémas (le ROY à Göteborg, le SPEGELN à Malmö et le RÖDA KVARN à Helsingborg) : le « A-rate ». Ce label est destiné à sensibiliser les spectateurs à la question du genre. Pour être marqué « A », le film doit passer le test de Bechdel qui implique que le film comporte deux personnages féminins avec des noms, qui parlent entre elles d’autre chose que d’un homme. Ce test ne mesure pas la qualité d’un film, mas il permet de questionner la représentation de la femme dans le cinéma aujourd’hui.

Le Numax à Saint-Jacques-de-Compostelle et le Zumzeig à Barcelone (Espagne) ont inventé des labels pour mettre en avant certains films dans leur programme. Au Numax, la section « Les Yeux Verts » réunit des films qui repensent les manières de voir et de raconter comme The Joycean Society de Dora García ou Lettres à Max de Eric Baudelaire. Au Zumzeig, « Cinéma Inqualifiable » est un espace dans leur programme qui offre la possibilité de voir des films diffusés dans les festivals internationaux mais qui ne sont pas distribués en Espagne comme The Tribe de Myroslav Slaboshpytskiy ou Mercuriales de Virgil Vernier.

♥ Campagne d’affichage avec le visuel du cinéma [NOUVEAU]

Le réseau de cinémas YORCK à Berlin (Allemagne) réalise des campagnes d’affichage mutualisées : ils indiquent les prochaines sorties de film dans leur salle sur une seule affiche, designée à l’image du réseau.

♥ Sponsor des sièges [NOUVEAU]

Certains cinémas proposent à leurs spectateurs de sponsoriser des sièges, ce qui signifie qu’en échange d’une somme variable, ils peuvent écrire leur nom, un message ou une courte citation sur une petite plaque derrière le fauteuil de leur choix. Une forme de sponsor pensée comme une manière d’impliquer les gens dans la restauration du patrimoine.

Le Watershed à Bristol (Royaume-Uni), qui propose le sponsor des sièges, le met en avant non seulement comme un soutien au cinéma « une contribution vitale pour notre futur » mais aussi comme un cadeau pour les spectateurs ou les entreprises. Le cinéma a communiqué sur la participation à l’opération du co-fondateur des Studios Aardman, David Sproxton et de l’acteur Pete Postlethwaite, valorisant ainsi la communauté du Watershed. Lors de leurs réouvertures, le Kinodvor à Ljubljana (Slovénie) et le Casablanca à Nuremberg (Allemagne) ont eux aussi réalisé des campagnes de sponsor des sièges. Dans le cadre des 20 ans du cinéma, le Showroom à Sheffield (Royaume-Uni) souhaitait lever 250,000£ pour un relooking complet du cinéma : changer les sièges, les tapis, améliorer l’équipement technique, rénover les toilettes et l’accueil. Le sponsor des sièges a permis de susciter un intérêt autour de ce projet.

♥ Mur de post-it [NOUVEAU]

Le spectateur peut aussi participer en donnant un retour (feedback) sur la programmation de la salle. Certains lieux comme le Watershed à Bristol (Royaume-Uni) ou le Kino Pod Baranami à Cracovie (Pologne) proposent à leurs spectateurs de donner leur avis via des post-it sur un mur du cinéma.

♥ Invitations ciblées pour les avant premières [NOUVEAU]

Pour amplifier le phénomène du bouche-à-oreille autour des films, le Kinodvor à Ljubljana (Slovénie), qui organise régulièrement des avant premières, envoie des invitations ciblées à ses spectateurs pour garantir que la salle sera toujours remplie. Ils ont créé un carnet d’adresse, classé par centres d’intérêts, pour pouvoir choisir ces leaders d’opinion de la façon la plus pertinente possible.

♥ Voter pour le film du mois [NOUVEAU]

Le Art Kino à Rijeka (Croatie) a créé un espace au dos des tickets de cinéma pour que les spectateurs puissent donner leur avis sur le film qu’ils viennent de voir en entourant une note de 1 à 5. Ces bulletins sont ensuite dépouillés, les films les mieux notés sont élus « Film du mois » et relayés sur les réseaux sociaux.

♥ L’usage des réseaux sociaux [NOUVEAU]

Au-delà d’une utilisation purement informative des réseaux sociaux (annonce des films diffusés, des événements, etc), nous avons observé une utilisation créative et plus engageante de ces nouveaux médias, dont certains cinémas se servent pour raconter la vie de leur lieu, relayer leurs opinions, ou partager ce qu’ils aiment en impliquant les spectateurs dans le processus, renforçant ainsi le sentiment de communauté.

Cinema America Occupato à Rome (Italie), est un mouvement de lieux occupés par de jeunes étudiants, communiquant principalement via les réseaux sociaux. Ils y parlent de l’avancement de leurs divers projets et l’authenticité de leur discours est un facteur déterminant de leur succès. Avec près de 50 000 abonnés sur Facebook, 4500 sur Twitter et 3300 sur Instagram sans avoir de lieu physique fixe, cette communauté est leur réel « capital ». Sur le réseau social Instragram, le Bio Rio à Stockholm (Suède) publie des photographies autour de la vie de la salle : d’une séance spéciale à un atelier en passant par les nouvelles recettes de leur restaurant. Ils publient aussi régulièrement une photographie d’un membre de l’équipe qui parle de son film préféré, d’une nouveauté dans le cinéma ou simplement de son plat favori. Un moyen de personnifier la communication en créant une relation directe entre l’équipe du cinéma et ses spectateurs. Cineciutat à Palma de Majorque (Espagne) publie un long post quotidien sur leur page Facebook, suivie par près de 9000 personnes. Alors qu’il est souvent conseillé de faire des textes courts sur les réseaux sociaux, c’est une forme nouvelle de narration qu’ils ont inventée dont la publication est attendue par les spectateurs du cinéma, comme en témoigne le nombre de réactions et partages suscités par chaque post.

♥ Réaliser des supports de communication personnalisés aux films 

Au Kinodvor à Ljubljana (Slovénie), ils adaptent les supports de communication aux films. Pour la promotion du documentaire Marley sur Bob Marley, ils ont réalisé des flyers avec des cartons détachables qu’ils ont déposé dans les clubs. Pour la sortie du film Sin Nombre sur le graffiti, ils ont acheté un espace sur un billboard géant et un artiste local (ZEK Crew) a réalisé un graffiti autour du film pendant plusieurs jours.

 

♥ Détourner des panneaux de circulation routière 

L’équipe du Visionario à Udine (Italie) a décidé de détourner des panneaux de circulation routières pour communiquer sur leur festival (Far East Film Festival).

 

 ♥ Séance surprise

Au Kino Aero à Prague (République Tchèque), ils organisent une séance avec un film surprise chaque dernier mardi du mois l’Aero Naslepo (traduction de « séance à l’aveugle »). Si les spectateurs ont déjà vu le film, ils peuvent aller au bar et demander une bière gratuitement. S’ils
décident de rester, ils payent la séance au tarif de leur choix à la suite de la projection. Le cinéma Il Kino à Berlin (Allemagne) projette aussi chaque mois un film surprise dans une séance appelée Cinephilia, qui présente un film qu’ils considèrent essentiel mais qui n’a pas
touché le public qu’il mérite. Au Deptford Cinema à Londres (Royaume-Uni), ils organisent ponctuellement des séances surprise où les spectateurs peuvent voter en ligne pour le film qu’ils veulent voir (ou via un QR code sur le programme).

 ♥ Un indice pour un tarif réduit 

Au cinéma Beltrade à Milan (Italie), la newsletter comporte parfois des indices ou des mots clés que les spectateurs doivent répéter lors de l’achat de leur place à la caisse pour bénéficier d’un tarif plus bas.

♥ Merchandising 

Opter pour la création de produits dérivés, puis les mettre en vente ou en faire don, est une autre technique de communication du cinéma : des tee-shirts, des cartes postales, des badges ou même des Thermos à la manière des cinémas Star à Strasbourg (France), du PostModernissimo à Pérouse (Italie), du réseau AeroFilms à Prague (République Tchèque) ou du Sélect à Anthony ( France).

 ♥ Satisfait ou remboursé ? 

Les spectateurs payent leur ticket, si le film ne leur plaît pas, ils peuvent demander le remboursement de leur place après la séance. Le cinéma Le Méliès de Saint-Étienne (France) a expérimenté cette formule durant la dernière séance du film Les Combattants de Thomas Cailley. Une façon de défendre leur coup de cœur en incitant de nouveaux spectateurs à découvrir le film à partir d’un concept largement utilisé dans la grande distribution.

♥ Carte de fidélité et carte d’abonnement

Instrument essentiel de fidélisation des spectateurs, la carte permet aux plus assidus de bénéficier de nombreux avantages dans la salle de cinéma. Quand son visuel est soigné, elle peut aussi devenir un objet de collection. La carte d’abonnement offre un tarif réduit sur un nombre de places données. La célèbre carte des cinémas Utopia (France), non nominative, permet de bénéficier d’un tarif préférentiel dans tous les cinémas du réseau et sans limite de temps.

♥ Affiche de cinéma commentée

Le cinéma Lux à Caen (France) a créé un espace d’affiches participatives où les spectateurs inscrivent leurs impressions sur un Post- it qu’ils collent ensuite sur l’affiche du film donné. De la sorte, ils participent à l’exercice du jugement et à la réception critique des œuvres.

♥ Fabriquer ses propres bandes annonces

L’équipe du cinéma peut fabriquer ses propres vidéos pour expliciter les coups de cœur de l’équipe. Ces bandes annonces permettent de personnifier l’avant séance et offrent aussi du contenu pour les salles à partager sur leur site web et leurs réseaux sociaux. Chaque semaine, le cinéma Le Méliès de Saint-Étienne (France) édite une bande-annonce avec les films à l’affiche.