Au-delà des films

audelafilms

♥  Séances d’écoute collectives [NOUVEAU]

Au Gloria à Copenhague (Danemark), le Københavns Radiobiograf (Radio Cinéma de Copenhague) organise des séances mensuelles d’écoutes radiophoniques avec des compilations de reportages thématiques et d’émissions enregistrées à travers le monde. Ces séances fonctionnement particulièrement auprès des jeunes qui sont prêts à payer 60 couronnes danoises (environ 8€) pour une séance, affichant toujours complet, la communication se faisant principalement par le biais des réseaux sociaux de Københavns Radiobiograf.

Le Cinéma Bellevaux à Lausanne (Suisse) organise des séances d’écoute de CD en partenariat avec les labels musicaux pour la sortie de nouveaux albums.

Le Nova à Bruxelles (Belgique) propose ponctuellement des séances « Ears Open » dans la salle ou le café. Il s’agit d’écoutes collectives de créations sonores dans la pénombre. Avant chaque séance, un appel est lancé pour que les auteurs et les radios associatives fassent parvenir leur création d’une durée maximale de 10 minutes sur la thématique de la soirée.

♥  La réalité virtuelle [NOUVEAU]

Le Wolf Kino à Berlin (Allemagne) a créé une salle modulable pour accueillir de nouveaux contenus comme la réalité virtuelle. A Amsterdam, l’ouverture du premier cinéma permanent entièrement dédiée à la réalité virtuelle, The Virtual Reality Cinema, est prévue en mars 2016.

♥  Le vidéo-clip [NOUVEAU]

Au cinéma Cinéma CityClub Pully de Lausanne (Suisse), Vincent Moon, le créateur de La Blogothèque est venu présenter une sélection de courts métrages musicaux du monde entier. Au Toldi Mozi à Prague (République Tchèque), l’équipe du bar a réalisé une programmation de clips hongrois et internationaux contemporains dans une salle du cinéma.

♥  Jeux vidéos dans les salles obscures

Just dance, jeu de rythme basé sur la danse aux cinémas Star de Strasbourg (France), un match de Fifa au Cinéma Lux de Cadillac (France), une course Mario Kart au Cinéma Festival de Bègles (France). Certes, les premières expérimentations se concentrent sur des titres connus mais le jeu vidéo s’étend du reste à une création indépendante foisonnante qui explore d’autres territoires de l’image animée. Le Café des Images situé à Hérouville-Saint-Clair (France) a lancé en septembre 2015 un nouveau cycle mensuel autour du jeu vidéo avec une première séance autour de GTA V. Nombre d’exploitants portent désormais une réflexion sur la place du jeu vidéo indépendant sur leurs écrans. Au Cinéma Utopia de Tournefeuille (France), une soirée sur les enjeux économiques et sociétaux du jeu vidéo s’est tenue avec la diffusion du documentaire Game Over, le règne des jeux vidéo. Les créateurs de jeux indépendants du collectif FrenchCows, présents pour l’occasion, ont offert aux spectateurs un pass d’un mois avec accès sur leur site internet à tous les jeux, à toute la communauté de joueurs et de créateurs, et aux coulisses pour discuter avec les développeurs. L’idée étant d’ouvrir leur univers. Les festivals cinématographiques semblent avant-gardistes à ce sujet : l’Indie Game Contest de Strasbourg (France) explore la richesse du jeu vidéo indépendant et se tient chaque année durant le FEFFS (Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg). Au cinéma Deptford à Londres (Royaume-Uni), se tiennent des nuits du jeu vidéo : ils installent des Nintendo 64 et organisent des concours de Mario Kart et de Street Fighter. Ils marquent les scores au mur, les gens viennent pour jouer et regarder en buvant un verre. Le public de ces soirées est différent des séances de cinéma, elles apparaissent alors comme un moyen de faire découvrir le lieu et son ambiance à ces nouveaux spectateurs.

♥  Digital stories : les œuvres audiovisuelles dont vous êtes le héros

L’idée des soirées Digital stories, lancées à Lille (France) par l’association Rencontres Audiovisuelles, repose sur la diffusion de créations audiovisuelles (web- documentaires, fictions et clips interactifs) dans les salles. Chaque œuvre propose aux spectateurs de choisir la suite de l’histoire à l’aide d’un pointeur laser. Ces séances, à la frontière entre cinéma et formes hybrides, rendent le public actif en proposant une nouvelle forme d’expérience collective.

♥ Films d’art et films expérimentaux

Les salles de cinéma sont de plus en plus nombreuses à exposer des films expérimentaux et des films d’art sur grand écran. Pour ce faire, elles créent des liens avec des structures culturelles locales, multiplient les cycles thématiques et évènementiels. La première édition en 2014 des Rencontres du film d’Art du Cinéma Le Régent de Saint- Gaudens (France) a été un vrai succès.

♥ La série sur grand écran

En collaboration avec Canal + et Canal Plus Séries, Cineciutat à Palma de Majorque (Espagne) a pu diffuser en salle l’épisode final de la troisième saison de Game of Thrones en simultanée de sa diffusion à la télévision américaine. Pour cette soirée, ils ont organisé un concours du meilleur costume inspiré de l’univers de la série. Pour leur ouverture, le cinéma Il Kino à Berlin (Allemagne) a diffusé un épisode de la série Heimat chaque dimanche pendant 11 semaines.

En France, certains cinémas expérimentent aussi la diffusion de séries dans les salles obscures ; une séance de Top of the Lake aux cinémas Star de Strasbourg, les premiers épisodes de The Wire à L’Alhambra de Marseille, un nouveau cycle La loi des séries au Méliès de Pau avec les premiers épisodes d’une saison en avant- première chaque trimestre, une nuit Les Revenants au Méliès de Saint- Étienne.