Beltrade (Milan)

Le Beltrade est une ancienne salle paroissiale transformée en un cinéma d’auteur dont la programmation est libre et indépendante de l’Église.

Niché au coin de la paroisse Santa Maria Beltrade au nord-est de Milan, ce vieux cinéma de quartier ouvert par l’Eglise en 1940 proposait des films grand public à raison d’une ou deux nouvelles sorties par semaine. En 2012, l’association culturelle Barz & Hippo en reprend la gestion et en seulement quelques mois, le nombre de spectateurs passe de 50 à 500 par semaine. Cette métamorphose est le fruit du travail de Paola et Monica qui ont souhaité repenser toute l’activité du lieu. Elles décident de faire évoluer la programmation pour proposer un spectre plus large de films mais aussi et surtout mettre en lumière des films indépendants en version originale et le travail des jeunes cinéastes italiens moins visibles. Dans le même élan, le cinéma passe de 4 à 7 jours d’ouverture par semaine et le nombre de sorties hebdomadaire augmente fortement. Aujourd’hui, 5 à 6 films sont diffusés par jour, placés à des horaires différents afin de permettre à tous de les découvrir.

Depuis plusieurs années, nous avons compris que les gens sont très curieux à propos des documentaires, des jeunes auteurs et des festivals de cinéma. Quand ils viennent ici, ils veulent parler des contenus qu’ils viennent de voir et rencontrer des gens qui ont peut être les mêmes intérêts qu’eux : ils veulent participer à la vie du cinéma et voir des choses différentes de ce qu’ils ont l’habitude de voir dans d’autres cinémas.

Le Beltrade devient rapidement le point de rencontres des cinéphiles à Milan et plus largement d’un public varié et de tous âges. Lors de notre venue, Zelia Eleonora Zbogar, nous raconte « Depuis plusieurs années, nous avons compris que les gens sont très curieux à propos des documentaires, des jeunes auteurs et des festivals de cinéma. Quand ils viennent ici, ils veulent parler des contenus qu’ils viennent de voir et rencontrer des gens qui ont peut être les mêmes intérêts qu’eux : ils veulent participer à la vie du cinéma et voir des choses différentes de ce qu’ils ont l’habitude de voir dans d’autres cinémas. » L’accueil de nombreux festivals (Collateral screens of filmakers, 30h30 Guardia, Festival di Africa America Latina) et les soirées happy hour -des projections spéciales en soirée où les spectateurs peuvent manger et boire un verre avant le film en présence du réalisateur- leur permet de satisfaire ce désir de curiosité. Ils prêtent aussi une attention toute particulière aux enfants et proposent un laboratoire de création de films en stop motion et des soirées ciné-marathons qui consistent à voir un maximum de film en une journée (de 11h à 2h du matin) : « Plus tu vois de films, moins tu payes pour chacun » nous explique Zelia. Après chaque saison cinématographique, les spectateurs sont invités à noter les films : les mieux notés sont rediffusés lors de la première semaine de rentrée. Durant toute l’année, ils proposent aussi aux spectateurs de voter dans le hall du cinéma pour revoir un film qui a déjà été diffusé. Dès que la séance à la demande (nommée CINEMaRICHIESTA) atteint 20 personnes, ils envoient un email aux votants et rediffusent le film. Des masterclass sont parfois organisées en collaboration avec l’école de cinéma de Milan et sont souvent ouvertes au grand public.

C’est à travers les réseaux sociaux et une newsletter largement diffusée que les gens ont commencé à apprendre l’existence du cinéma. Une newsletter où sont parfois inclus des indices ou des mots clés que les spectateurs doivent ensuite répéter à la caisse pour bénéficier d’un tarif préférentiel. L’équipe du Beltrade collabore avec d’autres lieux du quartiers (bars, magasins…) pour organiser des évènements conjoints comme leur toute dernière journée autour du vélo avec diffusion de longs métrages, organisation d’un workshop et bien entendu, happy hour et musique.

Le cinéma offre des activités au-delà d’une programmation cinématographique classique. Le café attenant, géré par l’Eglise, est ouvert tous les soirs pour le public du cinéma. Le hall du cinéma abrite un étal de vente de DVD proposant aux spectateurs une sélection de films savamment choisis et accueille tous les trimestres, une exposition photographique en lien avec la programmation.

Le Beltrade, en faisant le pari de la curiosité de son public et en élargissant ses activités a vécu une transformation radicale pour devenir un lieu de vie culturelle et sociale incontournable.